Transcription

Dernière mise à jour :

Les règles de transcription des textes de ce site sont issues des conseils pour l’édition des textes de l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle) de l’École des chartes. Elles ont été extrêmement simplifiées pour respecter les textes d’origine.

L’établissement du texte

Le texte est reproduit au plus proche de l’acte concerné sans tenir compte des autres états éventuellement disponibles.

La transcription

  1. Numérotation des lignes.– Les lignes du document ne sont pas numérotées.
  2. Graphie.– La graphie du texte est rigoureusement respectée. Les lettres i et u ayant valeur de consonne sont transcrites respectivement par i et u.
  3. Transcription des nombres.– Les nombres sont reproduits tels qu’ils se présentent dans le document (en toutes lettres, en chiffres romains ou arabes).
  4. Lacunes.– Les passages effacés ou détruits, les lettres ou mots omis accidentellement par le scribe sont restitués entre crochets dans la mesure du possible (à l’aide du sens ou d’une copie, par exemple). En cas d’impossibilité de reconstitution du texte, ces passages sont représentés par des points de suspension, également placés entre crochets.
  5. Abréviations.– Les abréviations sont reproduites telles quelles. Une liste des abréviations est disponible à la page « Abréviations ».
  6. Séparation des mots.– Les mots agglutinés ne sont pas séparés pour respecter le texte d’origine.
  7. Accentuation.– Les mots sont retranscrits tels quels avec ou sans accent suivant le texte d’origine.
  8. Autres signes orthographiques.– Le tréma, la cédille, l’apostrophe sont reproduits tels qu’ils apparaissent dans le texte d’origine.
  9. Ponctuation, majuscules et minuscules.– Ils sont reproduits en tenant compte de la pratique du scribe.
  10. Alinéas.– La disposition du texte est respectée. Aucun alinéa n’est utilisé dans des développements trop longs ou trop compacts.